Cygne noir, prophétie & autres considérations

Mis à jour : avr. 17

Tentons quelques instants, assis dans la même barque sur le haut de la vague créée par la crise, d’en comprendre les ressorts émotionnels et, pourquoi pas, leurs implications spirituelles. Je le ferai sans te donner de leçon et avec beaucoup d'humilité : je suis moi-même passé par-dessus bord pour remonter laborieusement enfiler ce (pas très seyant) gilet de sauvetage !

(Et si je dis « tu, » et que tu ne te sens pas concerné… ça sera pour un autre, ne t'en fais pas ;-)

Tu connais peut-être la théorie du « cygne noir ». Dans le langage économique, on appelle ainsi un événement statistiquement rare & totalement imprévisible, mais avec une portée considérable et souvent catastrophique. Face à ce signe donc (il y a un jeu de mots évident ici) : c’est la phase de sidération !


La catastrophe est bien là … « L’apocalypse ! », diront certains. Tu ne veux pas y croire, personne n’y croit d’ailleurs : c’est le fameux pouvoir hypnotique de la crise annoncée, de la crise qui est là !


Vient alors la montée de l’angoisse et de son corolaire : le besoin de calmer toutes les « questions inquiètes » qui t’assaillent. Tes schémas automatiques de protection s’activent généralement à ce moment-là avec des mécanismes de compensation immédiats : « frigo-télé-bible-prière-console-dodo… » Ça diffère un peu en fonction de la structuration mentale de chacun. Halte-là ! Pas de jugement ici : « Que celui qui n'a jamais... te jette la première pierre" sur le moyen ! Tu ne fais, après tout, qu'essayer de répondre à un besoin bien légitime au fond de toi. Tu peux te tromper sur le remède, mais tu apprendras vite : un homme l'a dessiné dans le sable il y a longtemps.

C’est maintenant aux commentateurs spécialisés de prendre le relais. Ça se comprend : tu commences à mouliner comme un hamster dans ta cage mentale. Il te faut donc des « clarificateurs » de l'évènement, d’autant plus que la situation dure & s’envenime. Tu es prêt à abdiquer ton jugement pour écouter une autre voix, claire, se détachant dans l’obscurité… Les « experts » ont vraiment la cote ! Mais tu remarques qu’ils se détricotent souvent les uns les autres !

Ça tombe bien, tu as trouvé « ton » prophète ! Oui, oui, tu sais : celui sachant parfaitement parler en résonance avec toi. Lui seul, sur YouTube ou ailleurs, est capable de parler du passé, du présent et du futur en même temps pour corréler les choses de manière subtile sans que tu en saisisses les liens… (Pour info, corrélation n'est pas forcément raison : ce fut ainsi que je bus la tasse une première fois, il y a longtemps, sur un plan spirituel... ) Bizarrement, tu lui fais d’autant plus confiance, à ton prophète, qu’il confirme ce que tu pressentais déjà. Sais-tu que tu es peut-être en train de tomber dans le biais de confirmation ? (Je sais, c’est de la psycho & c’est « dangereux » d'en parler pour certains - mais ce qui peut l’être encore plus, c’est de s’illusionner toi-même… en refusant de connaître tes fonctionnements de base essentiels…) Et ici, le biais de confirmation, c’est précisément la propension que tu as, en dépit de la réalité, de vouloir confirmer d'une manière ou d'une autre une croyance factuellement fausse. À y réfléchir, ça fait un peu peur, non ? De même que, par mimétisme (ça rassure), tu abordes à ton tour la même assurance que ton prophète dans le commentaire d’une histoire même pas encore écrite. Bref… Tu ne jures que par lui. Et si ce n’est pas toi, un autre se chargera de t’en convaincre !


Pourquoi ne pas ajouter d’ailleurs ici le biais « rétrospectif » pour peu qu’à l’occasion de la fête de Noël dernière, tu aies déjà décrit en public la catastrophe vers laquelle le monde courait déjà. Quitte à réécrire un peu l’histoire, oui, tu avais raison trop tôt… sauf que cela revient à dire que tu avais en fait tort alors (mais c’est un autre débat…)

Peut-être enfin - rouvre ici un dictionnaire avec moi;-) - la loi de l’entropie t’avait sans doute échappée… Un bonhomme de neige m'a beaucoup aidé à comprendre ce concept factuel bien réel !


Bref, tu es TRÈS disponible pour un discours de clarification qui puisse te donner une boussole puissante - d’autant plus qu’un certain nombre de décideurs & spécialistes semblent avoir perdu la leur & tâtonnent dans le noir… Ton pasteur n’a jamais eu autant de demandes d’études bibliques sur l’apocalypse ou Daniel (pour lesquelles tu regrettes de n’avoir accordé qu’une importance relative à la dernière étude collective). Mais pointe déjà un doute : est-il le bon interlocuteur ?


Tu t’énerves : « Mais qu’attendent-ils pour … », « c’est déjà trop tard, il faudrait… » Tu es d’autant plus ronchon que tu as peur pour toi, pour tes proches… mais curieusement, tu es significativement moins préoccupé par les autres au fur et à mesure de leur éloignement ou de leur anonymat… Bravo, tu es juste… humain - comme moi ! Comme disait Daniel Kahneman, tu confirmes que « rien dans la vie n’est aussi important qu’au moment précis où tu y penses ! » À n’en point en douter, tes prières en sont les caisses de résonance . Kanye West, rappeur et prophète pour certains, avait-il raison d’affirmer que « God's plan » ? (Là, je m'égare sans doute, pardonne-moi pour la référence douteuse ! )


Maintenant, l’incertitude est à son comble d’autant plus qu’à chaque sujet abordé (éducation, Bac, chômage, économie, vacances d’été) tu plonges dans un abîme sans fond semblable à des poupées russes de problèmes à résoudre s’emboitant à l’infini !


Peut-être comme moi, es-tu tombé sur cette photo d’un panneau publicitaire d’une église chrétienne américaine où il est écrit : « La classe de prophétie est annulée à cause de circonstances imprévues » : la voilà sans doute la vérité : un panneau publicitaire recouvert de neige et nous annonçant que ça n’était pas prévu… qu'il n'y a pas de prophète disponible dans l'immédiat… et que ça va drôlement tanguer pour toi & moi et pour l'humanité !

Ce que cela dit de nous ?


La promesse du don l’Esprit-Saint, alors que Jésus est sur le départ, procède d’une attention toute particulière : celle d’un Maître connaissant bien les ressorts humains de ses disciples ; leurs fragilités émotionnelles & leurs besoins de se situer dans la chronologie de l'histoire, de la vie avec ses joies, mais aussi ses catastrophes. Et la crucifixion en est une… On en retrouve la trace, à des degrés divers dans les textes bibliques souvent écrits rétrospectivement par des humains, comme nous… Et chacun, d'un angle différent de la pièce d'apporter sa contribution à une transition forcée dans un monde encore inconnu. Il faut bien rebondir d’une manière ou d’une autre, vois-tu ? Et si certains choisissent de rester confinés dans une chambre haute plus tard, il leur faudra la relecture de la tragédie pour accueillir la promesse de l'Esprit-Saint… L'ivresse d'une vie nouvelle s'ouvrait enfin à eux dans le monde globalisé d'alors.


Mais avant cela & bien avant qu'ils n'écrivent, Jésus eut à affronter leurs demandes incessantes du « quand cela arrivera-t-il ? » « Qui ? » « Avec qui ? »…

Il eut la sagesse de leur répondre « Nul ne connaît ni l’heure ni leur moment… » sans non-plus être angélique sur la difficulté des temps de la fin d’alors … Il leur affirma : « je reviens bientôt » sans pour autant leur donner une unité de mesure, les obligeant ainsi - enseignement posthume - à faire l’expérience de leur impatience guidée par les aspirations immédiates ; les obligeants à faire passer au tamis leurs désirs personnels pour saisir leurs besoins essentiels et pourquoi pas …éternels ; les obligeant à expérimenter ce fameux « voyage immobile » qu’offre l’enclave d’une foi intérieure dans l’attente de la terre promise…

À moins que ce soit les propres auteurs des textes eux-mêmes qui, connaissant très bien leurs propres biais, n’essaient de trouver des points d’appui dans un monde de foi… qui ne serait plus jamais la même, suite à la catastrophe du départ du « Rabouni. »

Une chose était néanmoins certaine : c’est que le pire n’était pas irrémédiable...

Et que telle une pierre jetée de ce côté du lac de Galilée, l’énergie de l’onde de l’Espérance en atteindrait l’autre rive. La nôtre…


A bientôt !


Et si tu le souhaites, une version audio de ce texte, c'est ici !

04.72.42.24.41

1 rue du Pont de Collonges
69660 COLLONGES-AU-MONT D'OR

©2020 par Eglise Lyon Monts d'Or | Val de Saône